Association Landes Graves Palus Environnement

Activités 2016

samedi 14 octobre 2017, par ajas

Extrait du compte-rendu de l’AG faisant état des activités de 2016.

  • LGV GPSO (Ligne à grande vitesse du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest) : Les impacts négatifs sur l’environnement d’une LGV sont incommensurables ; on rappellera simplement que, sur notre communauté de communes, la LGV devrait traverser la zone environnementale la plus sensible :
    • 1) zone de captage de la nappe oligocène qui alimente en eau une large part de Bordeaux et l’ensemble des communes de Castres, Beautiran et Portets ; elle passerait dans la zone de protection rapprochée des "sources de Bellefond"
    • 2) zone du site Natura 2000 FR 2007 97 classée zone d’habitat prioritaire. Bien que la commission d’enquête ait rendu un avis défavorable à la création de la LGV GPSO, le Conseil d’État a autorisé le projet le 28 mai 2016, ; la déclaration d’utilité publique est parue au Journal Officiel le 2 juin 2016. La coordination Gironde anti-LGV, dont LGPE est membre, a participé aux actions menées par un collectif anti-LGV, la SEPANSO ainsi que des instances territoriales, communes et communautés de communes ; plusieurs recours, en particulier, ont été déposés auprès des tribunaux. En outre, la coordination Gironde anti-LGV a organisé une manifestation le 5 juin 2016 à Landiras sur le tracé de la LGV GPSO avec la participation de LGPE.
  • Chemins ruraux : Dans les communes anciennement rurales comme Saint-Morillon et Saint-Selve, les chemins ruraux forment un patrimoine foncier privé très étendu. Bien que ces chemins aient fait l’objet dans les années 1970 d’un relevé cartographique et d’une reconnaissance officielle, ils sont tombés depuis dans un abandon presque total. LGPE milite depuis de nombreuses années pour leur réouverture et ceci pour trois raisons essentielles : 1) l’accroissement du nombre aidant, la demande des citoyens pour des activités de promenade ou de randonnée pédestre est de plus en plus importante, 2) Emprunter leurs voies est la meilleure façon d’approcher et d’apprécier notre environnement rural, 3) Quand ils n’ont fait que tomber dans l’oubli, ces chemins et leurs bordures représentent un réservoir de biodiversité, important s’il en est dans nos communes suburbaines "mangées" par le béton. Ces chemins étant propriété privé des communes, seuls les maires peuvent faire avancer les questions de réouverture et de préservation. En 2016, un petit pas en faveur de quelques-uns d’entre eux a été perceptible, à Saint-Morillon et à Saint-Selve.

En 2016 LGPE a contribué par :

    • 1) une amélioration des cartographies et communication aux adhérents.
    • 2) le repérage des chemins ruraux de Saint-Selve avec l’équipe du Conseil des Sages, fourniture de données GPS et cartographies. Ce travail a permis la réouverture et le balisage d’une grande partie des vieux chemins saint-selvais.
    • 3) Dépôt à la mairie de Saint-Morillon d’une pétition sur la restauration des chemins ruraux.
    • 4) Présentation à la mairie de Saint-Morillon et au conseiller départemental du canton d’un projet de sentier pédagogique le long du chemin rural n° 1 dit « de la Flouquette » et de sa liaison avec le centre bourg en passant par les anciennes carrières qui bordent le Gât-mort.
    • 5) Echanges avec la mairie de Saint-Morillon sur les moyens d’entretien et de restauration des chemins ruraux. Contribution de l’association à la localisation des chemins. Début de restauration du CR78.
    • 6) Adhésion à un collectif national « Chemins ruraux en danger ».
  • PDIPR (ancien) Ce Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée recense, dans chaque département, des itinéraires ouverts à la randonnée pédestre, et éventuellement équestre et VTT. Il est actuellement relancé par la communauté de communes. Affaire à suivre..
  • Inventaire des arbres remarquables Ce n’est qu’après un fonctionnement correct du logiciel de saisie que sera mise en service la consultation publique.
  • Natura 2000
    • 1) Participation à la réunion annuelle du Comité de pilotage du site FR7 2007 97 (réseau hydrographique du Gât-mort et du Saucats).
    • 2) Communication à la mairie de Saint-Morillon de cartes précisant l’étendue et les limites de la zone Natura 2000 sur fond de cadastre de la commune.
  • Communication Participation à la fête du printemps 2016 en organisant une randonnée sur le projet de boucle locale en communiquant sur l’environnement et la biodiversité (une vingtaine de participants). Afin de juger si les activités de l’année 2017 ont répondu à la raison d’être de l’association, Françoise Delpech rappelle que LGPE, association de protection de l’environnement, a pour buts principaux de
    • 1) "porter à la connaissance des élus locaux et de la population des éléments de réflexion sur les actions de conservation, protection des milieux et valorisation par un usage soutenable des ressources locales des espaces naturels et environnementaux" ;
    • 2) "mener toutes sortes d’actions susceptibles d’assurer la protection de l’environnement" (cf. statuts).