Association Landes Graves Palus Environnement
Accueil > Inventaire et initiative > Inventaire des papillons diurnes de Saint-Morillon (vallée du (...)

Inventaire des papillons diurnes de Saint-Morillon (vallée du Gatmort)

mercredi 29 mars 2006, par Dominique Galland

Afin de mieux connaître notre patrimoine naturel, l’association LGPE a fait réaliser un inventaire des papillons diurnes ou "Rhopalocères" ? en 2004 sur la commune de Saint-Morillon par Sébastien Labatut, naturaliste girondin spécialiste des lépidoptères.


La prospection s’est déroulée sur cinq journées de mai à octobre afin de couvrir la période de vol de l’ensemble des papillons. Elle a été effectuée sur cinq sites présentant des habitats naturels différents : lande humide et lagune du plateau landais, lande tourbeuse de pied de versant, prairie de pente sur substrat argilo-calcaire, prairie humide de bord de rivière, jardin et prairie fleuris, haie champêtre et lisière forestière, boisement de feuillus. Même s’il reste non-exhaustif (il faudrait le renouveler sur plusieurs années), ce pré-inventaire s’est révêlé fructueux puisqu’il a permis de dénombrer pas moins de 51 espèces de Rhopalocères, "ce qui constitue un bon résultat pour la Gironde qui possèderait actuellement environ 90 espèces" ? selon Sébatien Labatut. D’autre part, plusieurs papillons recensés sont des espèces à forte valeur patrimoniale :

-  2 espèces protégées en France et en Europe : Damier de la succise et Fadet des laîches ;
-  6 espèces concernées par le Programme National de Restauration pour la Conservation des Lépidoptères Diurnes : Miroir, Azuré du trèfle, Petit Mars changeant, Damier de la succise, Grand nègre des bois et Fadet des laîches ;
-  4 espèces rares en Gironde : Azuré des cytises, Petit Mars changeant et Tristan.

Il faut savoir que les papillons sont en forte régression en France du fait de la disparition de leurs habitats face à la pression agricole et urbaine (drainage des zones humides, intensification et standardisation des cultures, recul des prairies et des boisements naturels, développement des infrastructures et de l’habitat). Or ils sont souvent strictement inféodés à un milieu particulier, voire à une "plante-hôte" ? sur laquelle se développe exclusivement leur chenille avant de se métamorphoser. Si le milieu ou la plante disparaissent, le papillon aussi. Ainsi le Fadet des laîches est inféodé à la lande humide où poussent la Molinie bleue tandis que le Petit Mars changeant a besoin de boisements humides de trembles ou de saules pour effectuer son cycle biologique. Mais toutes ces espèces ont également besoin de fleurs à butiner, d’eau pour boire et de refuges pour s’abriter des intempéries. C’est dire si la diversité des papillons observés à Saint-Morillon nous a ravi, car elle traduit la variété des habitats naturels du territoire communal et leur caractère relativement préservé.

Cet inventaire a été l’occasion de découvrir le monde fascinant des papillons et a suscité de véritables vocations au sein de l’équipe de l’association et même de ses proches (joies de la prospection, découverte de la macro-photographie) ! Nous sommes donc prêts à renouveler l’expérience sur d’autres communes, mais également à répondre à toutes vos interrogations concernant ces merveilleux et fragiles insectes : comment les reconnaître, les protéger, les favoriser au jardin, quels sont leurs habitats, leurs plante-hôtes, etc. Le rapport et la liste de papillons de Sébastien Labatut sont disponibles sur demande, et une exposition (affiches et bibliographie) et un diaporama didactiques peuvent être prêtés (scolaires, journées thématiques).

A bientôt pour de nouvelles prospections.

Portfolio

  • Azuré des cytises
  • Fadet des Laîches
  • Le Petit Mars changeant